Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

La Capoeira

Retour
Caroline Berteau
Le 29 octobre 2018
Entrevista com Mestre Zulu - Première partie

Entrevista com Mestre Zulu - Première partie

Mestre Zulu avait accepté de répondre à quelques questions lors de sa dernière venue, à l’initiative d’un ancien élève du Grupo Cultura Capoeira : Emmanuel CHALOT qui représentera le "GCC" pour cette occasion. Un contenu qui nous réconforte en attendant la venue du Mestre cette année à nos événements.

"GCC : Qu’est-ce que l'Ideário Arte-Luta ?

Mestre Zulu : Je définis l'Ideário Arte-Luta comme un complexe thématique dont les idées, conceptions, principes, processus et valeurs dirigent mes actions et activités d'enseignement et de pratique de la capoeira. J'ai formulé l'Ideário Arte-Luta en cherchant à sauver sélectivement, pour la période psychosociale actuelle, les valeurs, les principes, le symbolisme et la gestualité de la capoeira, en les revisitant avec la science, avec mon vécu et mon expérience, tout en cherchant une meilleure compréhension des moments historiques et culturelles par lesquels est passée la capoeira. Sur ce principe j'ai conçu et mis le focus sur l'Ideário Arte-Luta comme bien culturel immatériel qui synthétise et exprime, à travers la pratique corporelle, le beau et l'efficience dans sa manifestation à être extériorisée par le Capoeiriste; d'être un instrument co-adjuvant dans la construction d'un comportement critique, créatif, solidaire et transformateur de ses pratiquants. Mon choix pour la conception de l'Ideário Arte-Luta rejette l'idée de la pureté, de l'authenticité, de la tradition, et de la gestualité primitive, que l'on voit avec des répétitions ou de simples reproductions. J'ai cherché à sauver sélectivement les caractéristiques, les valeurs de la capoeira, en la redimensionnant sur une perspective du binôme "art" et "lutte", temporellement dynamique, spatialement fluide et structurée par classes fonctionnelles de mouvements.

GCC : Qu’est-ce que le constructivisme ?

Mestre Zulu : Le constructivisme est un courant théorique qui s'est épris d’expliquer comment se développe l'intelligence humaine en partant du principe que l'intelligence est déterminée par les actions mutuelles entre l'individu et le milieu. Le mot « constructivisme » fait référence à une série de courants de pensée dans différents milieux de connaissance. Dans le milieu de l'éducation, le constructivisme est une théorie qui parle de l'apprentissage. Pour définir la posture psychopédagogique de l'Ideário, je me suis basé sur Jean Piaget qui affirme que le comportement de l'être humain n'est pas inné, mais le résultat de conditionnements. Le comportement est constitué d'une interaction entre l'organisme et le milieu, plus complexe est l'interaction, plus l'homme devient intelligent.

GCC : Pourquoi avoir choisi le constructivisme pour inventer la capoeira Arte-Luta ?

Mestre Zulu : l'Ideário Arte-Luta est le fruit d'un processus de redimension de la capoeira et non d'une invention à cause d'un courant de pensée déterminé. Le temps passant il y a eu des changements socio-historiques et avec eux les manifestations culturelles sont devenues influentes et ont souffert d'influences les unes après les autres et la capoeira n'est pas une manifestation immunisée de ses influences dans les divers moments psychosociaux de notre histoire. Et pour cela-même, elle est passée d'un facteur psychosocial justificatif à un autre et toujours augmentée et diversifiée. Dans ce temps qui passait, il y a eu des innovations et des incorporations, délibérées par le libre arbitre du pratiquant ou simplement par des agents anonymes. Selon moi, la conception de l'Ideário Arte-Luta, rejette l'idée du sauvetage la pureté, de l'authenticité, de la tradition et de la gestualité primitive, qui utilise la répétition ou la simple reproduction. C'est pour cela que j'ai cherché à sauver sélectivement les caractéristiques et valeurs de la capoeira du passé en la redimensionnant dans la perspective du binôme Arte-Luta. Dans ces courants de pensée qui expliquent le développement de l’intelligence, celui qui atteint le mieux les objectifs de l'apprentissage de la capoeira Arte-Luta, c'est le constructivisme quand on parle de la théorie de l’apprentissage.

GCC : Où le retrouve-t-on dans la capoeira Arte-Luta ?

Mestre Zulu : Dans les perspectives techniques, esthétiques, tactiques et ludiques, j'ai eu recours aux principes fonctionnels, structuraux, spatiaux, et temporels de mouvement, ainsi que beaucoup d'autres principes. J'y ai recouru également pour la formulation de la classification des mouvements d'attaque et de défense en les regroupant selon leur fonction en tant que mouvement : éducatifs, esquives, déséquilibrants, traumatisants, acrobatiques, dérivés ; mouvements de manipulations, de blocages, de projections, d'immobilisations, de clés et de torsions.

Pour la conception de l'Ideário Arte-Luta, nous avons adopté les mouvements qui figurent dans les classes de mouvements suivants : éducatifs, esquives, déséquilibrants, traumatisants, acrobatiques et mouvements dérivés. Additionnant ces aspects, nous ajoutons des facteurs qui permettent une cohérence interne dans la façon de manifester la capoeira, principalement dans les actions- réactions générées dans la Roda, découlant de l'indice de symbiose entre les fonctions symboliques et les vibrations psychosomatiques et énergétiques.

Cela étant, notre conception la capoeira Arte-Luta nous a amené à utiliser : des fondements esquivants qui ont pour fonction de se défendre sans choc entre les corps des concurrents du jeu; des fondements déséquilibrants, qui ont pour fonction de faire tomber le concurrent en utilisant les habilités et recours dans lesquels le poids et la force ne sont pas fondamentaux; des fondements traumatisants, qui ont pour fonction de " provoquer un traumatisme" sur le corps de l'opposant avec la préservation de l'intégrité physique et morale lors des activités régulières des concurrents; des fondements acrobatiques qui ont pour fonction d'augmenter les ressources de dextérité et d'embellissement estético-plastique du jeu; des fondements éducatifs qui résultent du dédoublement des fondements plus complexes des autres classes, ils ont pour fonction d’en faciliter l'apprentissage; des fondements dérivés dont la fonction est d'augmenter la diversité et la complexité des mouvements conventionnels en réduisant sensiblement la hauteur de ceux-ci.

GCC - Quels sont les autre éléments qui définissent la capoeira Arte-Luta?

Mestre Zulu : Selon ma conception, l'Art représente le précepte et les règles qui modèlent le beau et qui aiguisent notre sensibilité dans la pratique de la capoeira. La lutte c'est l'art d'exercer une action combative dans l'intention de réussir une meilleure performance que son concurrent. Le binôme art lutte représente nos options et conceptions de l'utilisation de notre propre corps pour exprimer le beau, aiguiser notre sensibilité, et sublimer les antagonismes dans le jeu de capoeira. La capoeira Arte-luta rend propice l'état d'être par le vécu opératif et par ce vécu opératif on recherche la compréhension de notre propre sens de la vie et de la transcendance humaine. La capoeira Arte-Luta dans sa part essentielle d'art dirige et modèle la perfection et le beau. La capoeira Arte-Luta dans sa part essentielle de lutte vise à relever l'intégrité, l'autonomie, et le bien-être de l'homme, en exerçant la gestualité, l'efficience, et la perfection du manifeste Capoeira. Dans la part essentielle de lutte réside aussi le répertoire de la gestualité, de la conduite et des attitudes du Capoeiriste. Face à notre proposition, face à nos options, face à nos conceptions et pratiques, de mieux pour dénommer et distinguer l'Ideário de capoeira qu'est le binôme "Art-Lutte". Synthèse de l'évocation première : Capoeira - mon art, ma lutte.

GCC - Finalement quelles différences entre La capoeira Arte-Luta et la capoeira Regional, puis la capoeira Angola?

Mestre Zulu : Chaque capoeiriste a sa propre vision de la capoeira Angola et la capoeira Regional. Je les vois toutes deux comme étant les uniques branches maîtresses par lesquelles leur diffusion et les interactions entre elles par le biais de ses pratiquants, et aussi avec l'intervention de ses propres agents, ont créé l'opportunité d'avoir de nos jours plusieurs capoeiras. Beaucoup encore n'admettent pas cette réalité silencieuse, mais elle existe et est sous nos yeux. L'Ideário Arte-Luta n'est pas une proposition qui dépeint les différences. Je répète, c'est un complexe thématique dont les idées, conceptions, principes, processus et valeurs dirigent mes actions et mes activités d'enseignement et de pratique de la capoeira. L'identité de l'Ideário Arte-Luta est déjà définie tout au long de cette entrevue. Selon moi, conception de l'Ideário Arte-Luta, rejette l'idée du sauvetage la pureté, de l'authenticité, de la tradition et de la gestualité primitive, qui utilise la répétition ou la simple reproduction. C'est pour cela que j'ai cherché à sauver sélectivement les caractéristiques et valeurs de la capoeira du passé en la redimensionnant dans la perspective du binôme Arte-Luta. Dans ces courants de pensée qui expliquent le développement de l’intelligence celui qui atteint le mieux les objectifs de l'apprentissage de la capoeira Arte-Luta, c'est le constructivisme quand on parle de la théorie de l’apprentissage.

Interview Mestre Zulu partie 1/2

Interviewer : Emmanuel Chalot

Traduction : Monitora Caroline Berteau

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Le GCC en Espagne.

Le GCC en Espagne.

Mestre Marcelo Brandão à demandé à tous les participant de donner leur avis après le voyage qui...

Caroline Berteau
30 décembre 2018
Parole de Mestre - Mestre Luiz Renato : O que é a Capoeira ?

Parole de Mestre - Mestre Luiz Renato : O que é a Capoeira ?

Dans cette rubrique, vous trouverez une traduction de texte d'un Mestre ou enseignant en lien...

Erwann Sourdain
5 novembre 2018
Entrevista com Mestre Zulu - Première partie

Entrevista com Mestre Zulu - Première partie

Mestre Zulu avait accepté de répondre à quelques questions lors de sa dernière venue, à...

Caroline Berteau
29 octobre 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus